Tout sur moi

17 octobre 2017

C''était mieux avant

  • Quand avec cent francs on était riche
  • Quand on se souvenait des numéros de téléphone et qu’ils se disaient en lettres et puis en chiffres
  • Quand enfant, on s’émerveillait du petit bateau qui file sur le bassin du Luxembourg, d’un rouleau de réglisse ou d’une marguerite à effeuiller
  • Quand on s’aimait dans son village et qu’on s’écrivait des lettres. Et puis on s’invitait au bal et on se mariait au fronton des églises et quand bien même, cela durait toute la vie.
  • Quand les chevaux tiraient les carrioles sous un soleil resplendissant et que dans un air un peu frisquet et bien emmitouflé dans un chaud manteau d’hiver, nous nous laissions entraîner dans une chevauchée improbable.
  • Quand résonnaient les cloches de toutes les églises et qu’elles vidaient les rues et les champs de tous les paroissiens et qu’ils se retrouvaient agenouillés sur des bancs inconfortables pour prier et louer un Dieu qui nous était familier. Comme tout était simple !
  • Quand l’homme chasseur cueilleur courait la savane à la recherche de baies multicolores, ou de petits mammifères laineux dont il se repaissait goulûment et dont il conservait précieusement la fourrure. Comme la vie était intense ! Elle était brève, mais comme elle était intense !
  • Quand l’avenue des Champs Élysée n’était qu’un vaste océan ou des cachalots immenses comme des cathédrales surplombaient des abysses. Peu soucieux, étaient-ils des sacs Vuitton et autres babioles !

Posté par jypel à 19:33 - Permalien [#]